Un nouveau traducteur français-breton en ligne basé sur l’IA

Depuis quelques mois, un tout nouveau traducteur français-breton en ligne a fait son entrée. C’est le résultat d’un long travail mené par l’Office public de la langue bretonne depuis 2009. À l’époque, l’office ne proposait qu’un traducteur breton français grâce au projet Apertium, un système Open Source de traduction automatique à base de règle, mais les résultats de ce traducteur étaient souvent décevants.

Plus de 10 ans après, l’office public de la langue bretonne propose donc désormais un traducteur français-breton révolutionnaire (et aussi breton-français), gratuit, en ligne, qui se base sur l’intelligence artificielle et plus précisément sur les réseaux de neurones entrainés sur un corpus bilingue français-breton (cliquez ici pour voir l’outil).

Un traducteur français-breton, mais pas que…

Ce nouveau traducteur en ligne offre un ensemble de fonctionnalités impressionnant, ce qui en fait un outil incontournable pour quiconque s’intéresse à la langue bretonne. Voici quelques-unes de ses fonctionnalités clés :

Traductions Précises français-breton et breton-français : Grâce aux réseaux de neurones et à une base de données linguistique robuste, ce traducteur offre des traductions précises et cohérentes, même si elles sont pour l’instant limitées à 400 caractères afin de ne pas consommer trop de ressources.

Synthèse vocale en breton : Le système de synthèse vocale breton vous offre la possibilité de générer une version audio à partir de n’importe quelle phrase rédigée en breton, grâce à sa base d’intelligence artificielle qui s’appuie sur des réseaux de neurones. Vous pouvez même choisir différentes voix pour la synthèse vocale.

Autre article à lire :  Quel avenir pour le breton et les langues celtiques ? (Stefan Moal)

Carte en breton : Basé sur le projet OpenStreetMap (version Open source pour se passer de GoogleMap), l’Office rend accessible sur ce même portail numérique sa Base de données toponymiques KerOfis, afin de mieux comprendre la toponymie bretonne, ses évolutions et la localisation des différents noms.

Le site web du traducteur français breton en ligne de l'Office public de la langue bretonne.

Une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Mais ce qui réjouira de nombreuses personnes, risque aussi d’en décevoir certaines. La langue bretonne n’est pas dans la même situation que l’anglais et le français, et si ces nouveaux outils numériques sont les bienvenues dans toutes les langues, ils suscitent aussi beaucoup d’inquiétudes pour les langues minoritaires. Certaines voix se sont déjà élevées par le passé pour exprimer des préoccupations quant à son impact potentiel sur l’apprentissage du breton et plus récemment sur la prolifération de contenus traduits automatiquement en ligne de faible qualité qui viendraient occulter la création en langue bretonne.

Le débat sur l’impact des traducteurs automatiques sur l’apprentissage des langues et sur la préservation des langues minoritaires n’est pas nouveau, mais l’arrivée de cet outil français-breton va sans nul doute raviver la discussion.

L’avenir du breton dans le numérique

Le lancement de ce traducteur français-breton est une avancée significative pour la survie de la langue bretonne. Même s’il inquiète certains locuteurs, il offre un moyen pratique et précis de traduire entre le français et le breton, et n’est que la face visible d’un sujet beaucoup plus vaste, celui de l’avenir de la langue bretonne dans le monde numérique qui passera obligatoirement par la prise en compte du breton dans les futurs outils d’IA (ChatGPT parle breton pour rappel).

Autre article à lire :  Il fait son chèque en breton : Enedis refuse de raccorder un client au réseau électrique

C’est un virage à ne pas rater, et à l’avenir d’autres outils vont voir le jour comme la reconnaissance vocale en breton, afin de pouvoir dicter vos sms en breton, ou encore de sous-titrer automatiquement n’importe quelle vidéo, film ou série en breton !

N’hésitez pas à l’essayer et à participer, et si vous ne parlez pas encore breton, lancez-vous dans l’apprentissage de la dernière langue celtique du continent !

1 réflexion au sujet de « Un nouveau traducteur français-breton en ligne basé sur l’IA »

  1. S’il vous plait ne dites pas IA, (Intelligence Artificielle) mais Mémoire Artificielle et si vous voulez affiner dites Mémoire Composite Artificielle, (MCA) sinon nous allons encore prendre des vessies pour des lanternes, des savants pour des dieux, des femmes pour des sorcières, des riches pour des intouchables Etc …

    Répondre

Laisser un commentaire